Les médicaments naturels menacés dans la liste des spécialités

L’Association suisse pour les médicaments de la médecine complémentaire ASMC rejette les propositions du Conseil fédéral visant à la baisse généralisée des prix dans la liste des spécialités. Les matières premières des médicaments de la médecine complémentaire et des phytomédicaments sont tirées de la nature.


L’Association suisse pour les médicaments de la médecine complémentaire ASMC rejette les propositions du Conseil fédéral visant à la baisse généralisée des prix dans la liste des spécialités. Les matières premières des médicaments de la médecine complémentaire et des phytomédicaments sont tirées de la nature. Leur fabrication est complexe et coûteuse, il est pratiquement impossible d’en augmenter l’efficience. La comparaison des prix avec l’étranger et la comparaison transversale avec des produits chimiques, comme le propose le Conseil fédéral, auraient pour conséquence que les prix fixés par l’Etat ne couvriraient pas les coûts. De nombreux produits végétaux ou complémentaires devraient être biffés de la liste des spécialités. Les possibilités thérapeutiques s’en trouveraient réduites bien que le peuple se soit clairement prononcé pour une médecine complémentaire médicale dans l’assurance de base. Le potentiel d’économie est minime.

Download
Anhörungs-Eingabe KLV-KVV (n’existe qu’en Allemand)
20140723_SVKH_Vernehmlassung-KLV-KVV-DEF
Adobe Acrobat Dokument 238.5 KB